Conferinta de presa GS feminin

February 12, 2009 at 7:29 pm | Posted in 2009, CampionateleMondiale, Val d'Isere | Leave a comment

1.Kathrin HOELZL (GER)

2.Tina MAZE (SLO)

3.Tanja POUTIAINEN (FIN)

Kathrin :

Ca a été un grand combat, une vraie lutte dans la 2ème manche. J’étais 4ème, je n’avais rien à perdre. Je savais que ce serait difficile mais j’ai attaqué et pris des risques parce que je voulais vraiment gagner cette médaille. Les conditions de course étaient difficiles, avec une piste très tracée et des trous.

Ça fait depuis 2007, depuis les finales en Suisse que je savais que je pouvais skier très vite puisque j’avais obtenu mon premier podium là-bas. J’ai toujours essayé, mais peut-être que j’ai trop forcé, trop pris de risques pour forcer le destin. Ma saison est relativement décevante alors j’ai essayé de bien skier, tranquillement. Je me suis dit que ce n’était qu’une course comme les autres, j’ai essayé de me concentrer et d’en profiter.

C’est une situation très excitante pour moi de pouvoir défendre mon titre dans 2 ans à Garmisch-Partenkirchen. Mais pour l’instant je ne réalise pas vraiment ce qu’il m’arrive, je vais avoir besoin d’un peu de temps. J’ai d’autres objectifs, je veux gagner d’autres courses pour confirmer.

En venant à Val d’Isère, tu n’étais pas dans les favorites. Quel était ton pronostic de podium ?

En venant ici je savais quand même que j’avais mes chances. J’aurais misé sur Tanja (Poutiainen), Tina (Maze) et Kathrin (Zettel). Je ne me suis pas vraiment trompée.

Tina:

Il y avait des larmes de colère dans tes yeux après la 1ère manche, et des larmes de joie après la 2ème. Tu es passée par toutes les humeurs aujourd’hui. Ce doit être exceptionnel pour toi, ce qui t’arrive aujourd’hui ?

Je crois que je vais oublier ce qui s’est passé durant la 1ère manche. C’était vraiment dur aujourd’hui, mais je n’ai pas arrêté de skier avant d’avoir franchi la ligne d’arrivée. Je pense que c’était très important de skier aussi bien en 2ème manche. Etre sur le podium était mon objectif pour le géant, et c’est merveilleux d’être vice-championne du monde.

Quelle était la clé pour skier aujourd’hui sur cette piste difficile ?

Je crois que sur cette piste il faut avoir un ski agressif, avoir la rage du début à la fin. Il y a beaucoup de virages compliqués et la piste est longue. C’est une des pistes les plus techniques du circuit de ski alpin, mais j’aime ça.

Quel était le problème exactement durant la 1ère manche ?

J’avais oublié de prendre un 2ème masque. Celui que j’avais pris pour l’échauffement était plein de buée à cause de la chaleur, et impossible de le changer au départ. Quand j’ai commencé à descendre, de la glace s’est formée et je ne voyais plus grand-chose du mi-parcours à la fin, mais je ne me suis pas arrêtée de skier.

J’étais en colère contre tout, et peut-être que je devrais prendre quelqu’un pour m’énerver à chaque départ de course, pour skier aussi bien qu’aujourd’hui.

Tu as décidé de t’entraîner par toi-même, ça a l’air de fonctionner ?

En mai dernier je me suis entourée de 2 entraîneurs privés, avec qui nous travaillons énormément. Je tiens à les remercier parce que je n’ai pas un caractère facile, ce n’est pas facile de travailler avec moi. J’ai également changé d’équipementier, c’était donc un nouveau défi pour moi cette saison, une motivation supplémentaire.

Slalom samedi ?

Mes coachs m’avaient dit que je le ferai si je gagnais, mais comme je suis 2ème je dois en parler avec eux ! On verra.

Tanja :

Je suis vraiment très satisfaite de ma place aujourd’hui. Mon but était une médaille d’or, mais la course était vraiment dure. J’ai vu que l’on pouvait perdre (ou gagner) 2 secondes facilement dans la 2ème manche.

Tu es connue pour être l’une des meilleures techniciennes du circuit. Parle-nous des conditions aujourd’hui, pourquoi la course était-elle si dure ?

Le temps a rendu la course compliquée. La piste est vraiment bien, c’est super pour le slalom géant. La neige était très bonne durant la 1ère manche, pas trop glacée, pas trop agressive. Seulement la visibilité était nulle. Tout était blanc, impossible de voir quelque chose. Il fallait vraiment sentir le truc. S’il y avait une bosse et que tu perdais l’équilibre, il fallait réagir très vite pour te remettre dedans.

Ce résultat va m’aider pour le slalom de samedi, même si c’est une autre discipline. Je me sens bien dans les 2. Maintenant que j’ai une médaille de bronze, je dois aller chercher l’or !

Tes plans pour Vancouver ?

L’or bien sûr ! Que puis-je attendre d’autres ?

Leave a Comment »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.
Entries and comments feeds.

%d bloggers like this: