Conferinta de presa SL feminin

February 14, 2009 at 6:30 pm | Posted in 2009, CampionateleMondiale, Val d'Isere | Leave a comment

Maria RIESCH (GER)

Sarka ZAHROBSKA (CZE)

Tanja POUTIAINEN (FIN)

Sarka :

C’était un slalom difficile. J’imagine que cette place dans le top 3 est plutôt bon pour toi, voire même excellent.

Je suis très satisfaite de mon résultat aujourd’hui. Avant de partir je m’étais dit qu’une médaille serait bien, peu importe qu’elle soit d’or, d’argent ou de bronze. J’ai eu l’argent et j’en suis très contente. En 2005 j’ai eu le bronze, en 2007 l’or et maintenant l’argent. J’ai 3 médailles de 3 Championnats du Monde. Je suis tellement contente !

Comment c’était de courir dans la 2ème manche tracée par ton père ?

Le tracé était vraiment difficile. Mon père trace toujours des parcours difficiles pour moi comme pour les autres coureurs. La 2ème manche était plus dure que la première, la piste était en moins bon état parce que je suis partie avec le dossard 1 en 1ère manche. A la fin je n’étais pas satisfaite de ma 2ème manche et je n’arrivais vraiment pas à croire que je pouvais gagner la médaille. La course a aussi été difficile pour Manue(la Melgg), Lindsey (Vonn) ou Sandrine (Aubert). Finalement, je suis 2ème, vraiment désolée pour les autres, mais c’est le sport et aujourd’hui j’ai eu de la chance.

Tu gagnes chaque fois en Championnats du Monde et ton palmarès en Coupe du Monde est tout petit. Suis-tu une préparation spéciale ? Comment fais-tu ?

Je ne sais pas, je ne fais pas de préparation spéciale pour les Championnats du Monde. Je suis très contente de réussir et de gagner, mais je n’ai aucun secret. J’étais un peu nerveuse avant la course, parce que j’avais pas mal de pression, et spécialement en République Tchèque où ils attendaient une nouvelle médaille. Je suis 2ème, et j’espère que je serai aussi bonne l’année prochaine pour les Jeux Olympiques.

As-tu fêté ton anniversaire, il y a quelques jours ?

Oui, un petit peu, mais je fêterai tout ça à la fin de la saison… Victoires et anniversaire en même temps.

Tanja :

C’est presque la même situation que la dernière fois, pour le Géant. Tu as du attendre jusqu’à la fin pour savoir pour ta médaille. Parle-nous d’aujourd’hui, de ta course.

C’est fou. Comme tu dis, c’est la 2ème fois que je me retrouve dans cette position lors de ces Championnats. Je suis à la 3ème place, et il reste des coureurs. Ce sentiment, quand les émotions montent et descendent selon si tu vas avoir ta médaille ou pas. C’est difficile à décrire. J’ai été chanceuse aujourd’hui, mais c’est ça le sport. Ça veut dire que tu dois te batter tout le long, comme je l’ai fait aujourd’hui ou lors du Géant, et avec ça tu es toujours sur le podium en fin de journée.

Je ne sais pas comment ça peut arriver. Denise (Karbon) est 4ème, en Géant et aujourd’hui, à un centième de moi. C’est une très bonne amie, on s’entraîne parfois ensemble notamment l’été. C’est une chouette fille et une bonne athlète. Elle sait que c’est le sport. Je suis désolée, et elle doit l’être également de ne pas être sur le podium.

Pour la suite, je suis à un point derrière Zettel en Coupe du Monde de Géant. Mon objectif est de passer devant ! Il nous reste 2 courses pour cela, mais ce n’est pas pour tout de suite. Je vais d’abord profiter et fêter mes médailles.

Maria :

On peut imaginer ce que tu ressens là, après les moments difficiles des 2 dernières semaines, avec ta chute, etc… Il a du y avoir beaucoup de hauts et de bas au niveau de la confiance et de la motivation…

En fait c’était plutôt des bas que des hauts. Je suis contente d’être revenue à temps pour la dernière course féminine de ces Championnats. Je n’étais pas vraiment dans un bon état d’esprit, à cause de la pression et des attentes des gens, et aussi de moi-même. J’ai raté les autres courses, notamment le Super-Combiné. Aujourd’hui j’ai fait une 1ère manche moyenne, avec pas mal de petites fautes sur le bas du parcours. Je savais que je devais attaquer pour gagner une médaille, et je ne pensais pas que l’or était encore accessible. 3 des leaders sont sorties, mais je crois que ma 2ème manche était vraiment bien alors…

Le succès de Hoelzl ne m’a pas mise sous pression. Au contraire, cela m’a libéré, et fait énormément plaisir. C’était une très belle victoire. J’ai pu me concentrer vraiment sur ma course et me préparer pour le slalom. De toute façon, la pression avant la course vient de nous-mêmes. Ça ne vient pas des autres mais bien de nous.

Je suis très contente d’être assurée de pouvoir faire le slalom à Garmisch-Partenkirchen dans 2 ans, pour les prochains Championnats du Monde. Ce sera chez moi, devant mon public. Je peux déjà m’imaginer comment ça va se passer, ça va être un des sommets de ma carrière. Ce que j’ai appris ici va m’aider pour courir chez moi, en Allemagne, parce que pour la première fois j’étais la grande favorite dans plusieurs courses. Certains journaux ont même dit que j’allais gagner 4 médailles.

Leave a Comment »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a free website or blog at WordPress.com.
Entries and comments feeds.

%d bloggers like this: